Accueil   Reportages  Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique      Archives     Voyages     Contact     

Ville
de Bollène
Quel devenir pour le Coffre médiéval ?
L’abandon de la fête médiévale oriente l’association au-delà du moyenâge 
Vendredi
27 Février 2015

Ass. gé. 2013    Six fêtes médiévales à revoir :   2014   2013   2012   2011   2010    2009
   

 


Fabienne Sina, présidente.

En juin 2009, la Ville inaugure en grandes pompes sa fête médiévale. Trois mois plus tard, apparaît Le Coffre médiéval, une association axée sur l’événement moyenâgeux, appelé, croyait-on, à s’enraciner. Or, à Bollène, les fêtes historiques se succèdent sans durer. Le Papegay a tenu onze ans (1976-1986) ; Les Vilains, un an (1987) : Fidélius, presque deux ans (1998-1999 et annulé in-extremis faute de subvention); enfin la Fête médiévale, six ans (2009-2014).

Ce contexte inquiète le Coffre médiéval qui vient de tenir son assemblée générale. Voyons d’abord le rapport moral 2014. La collection de costumes se développe. Elle en totalise environ 300. Les activités portent sur le carnaval et le bal masqué avec dégustation du « crespéu » (omelette provençale), un repas médiéval spécial Pays-Bas à Pénègue, une exposition aux  « Talents cachés » via le Comité de Bollène-Ecluse, évidement une participation à la 6ème fête médiévale pour 150 repas servis (intermittents et visiteurs),  un stand à la journée des associations, puis au  marché de Noël.

Les projets 2015 reprennent le même canevas et ont déjà consommé le récent carnaval, suivi de son bal costumé où 150 personnes se sont régalées du « crespéu ». Suivront « Les talents cachés », une soirée médiévale typiquement italienne (à confirmer), la journée des associations et le marché de Noël.

La fête de la famille

Passée à la trappe, la 7ème fête médiévale n’aura donc pas lieu. « Elle sera remplacée samedi 13 juin prochain par la Fête de la famille qui devrait drainer davantage de public et sera éventuellement reconduite l’année suvante si elle s’avère probante », a expliqué Madame le maire, Marie-Claude Bompard, à Fabienne Sina, présidente du Coffre. Celle-ci reste dubitative, mais pas désespérée : « Nous envisageons une diversification, voire une reconversion de nos activités, car nous ne pouvons pas nous passer des revenus substantiels tels que ceux que permettait la fête médiévale. »

Voilà qui suppose une gamme de costumes plus étendue. Outre le moyen âge, pourquoi ne pas cibler la Renaissance, le style victorien, les années folles (1920) et même les Vikings ? La présidente d’en conclure : « Cet éclectisme nous sortirait peut-être de Bollène, pour investir différentes fêtes aux alentours et mieux nous faire connaître pour rentrer dans nos frais. »

A consulter : /http://lecoffremedieval.skyrock.com/

  

 
Une assemblée générale dubitative et la nécessité de rebondir.                       Quelque 300 costumes sont disponibles
  


Fabienne Sina (présidente) et Georgette Romann (doyenne)

Haut de page