Accueil   Reportages  Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique      Archives     Voyages     Contact     

Mondragon - Comité des Fêtes - Samedi 11 Mai 2019
Fête du Drac : un acte 2 héroïque !
Ondées intermittentes et défilé historique ingérable ont contrarié les festivités

  Episode précédent (vendredi)           Sainte Griffe        Drac 2018
Presse 1                Presse 2             Presse 3
  

Vidéo(montage en cours)

La veille, le premier volet était doté d’un temps idéal. Ce samedi, une météo capricieuse a chahuté les festivités. Le ciel morcelé propageait d’éclatants rayons de soleil, alternant avec une pluie intermittente. Une foule entêtée n’en avait cure, sous les stands bâchés et les parapluies. On en remercierait presque ces ondées qui jaugeaient la ténacité d’une grande fête populaire.

Autre perturbation : le centre ville partiellement soustrait aux réjouissances pour cause de travaux. D’où le casse-tête du Comité des fêtes qui dispatchait les attractions là où il le pouvait, avec le concours de deux stands buvette-restauration (Sporting Bar et Chasse Saint-Hubert), suppléant la fermeture récente des deux bistrots mondragonnais (suite au décès des gérants).

Bref, ce n’était pas gagné d’avance pour le marché médiéval, les jeux de bois, la petite ferme animalière, le théâtre de rue, les musiques ambulantes (dont l'immanquable Vendaqui).

Reste un hic pour la partie nocturne : le défilé historique. Désormais doté de saynètes évoquant la Légende du Drac, il suppose autant d’interruptions dans son cheminement. Ne se trouvant pas au bon endroit, une immense majorité de la foule ne voit pas les épisodes joués et comprend mal les arrêts incessants de la procession. A quand le retour d’un défilé fluide et ininterrompu, indépendamment d’un spectacle clair et fixe ? A cogiter, à l’approche de la 50ème édition prévue en 2021 !     J. P.


Entre soleil et pluie


Le Comité des fêtes dans sa taverne ambulante


Les jeux de bois d'antan restent immanquables (ça se passe sous mes fenêtres).
           

L'étape animalière est tout aussi incontournable (option affective pour les végétariens)
       

Les fermières du Comité des fêtes
       

Balade à dos de poney autour du clocher de Sainte-Trophime
          

Théâtre et amuseurs de rue
   

Céline (présidente du Comité) reste optimiste et ignore la pluie
         

Hélène (ex-sorcière) et... et... une Mondragonnaise d'adoption (ex-Normande ?) 
     
          
A partir de là, c'est l'enclave non médiévale (ou fête votive)


Audrey (au centre) et ses copines aiment les sensations fortes...

Elles vont prendre place sur le toboggan ambulant (allez voir la vidéo quand elle sera montée)

Moins audacieux, des messieurs regardent en l'air.
              
Retour dans la zone moyenâgeuse
 
L'épisode de la Sainte-Griffe (écourté), dû à Roland Riché (photo), a passablement souffert de la pluie

Voir l'histoire du reliquaire de la Saint-Griffe ( page spéciale)
                           
Marché médiéval

        
Le jour décline... Que nous réserve la fameuse nuit du Drac ?

Le potentiel de la fête, c'est aussi le public... Il est bien là !
        
 
Stand buvette-sandwiches du Sporting Bar
        

Stand buvette-sandwiches de la Chasse Saint-Hubert
          

Le Dragon légendaire et ses sbires sont bien là !
          

 Compagnie Vendaqui, valeur sûre locale
                 

Sou des écoles laïques                               Foyer des jeunes
           
  n
Les moines pervers                                   (Je donne ma langue au chat...)
          

Deux guerriers de l'an 1000
                  
Le défilé historique

On sonne le rassemblement...           Le aficionados du Dragon attendent...
                     

Mais rien ne bouge encore, hormis les animations statiques dans l'attente du départ...
         
 
Le potentiel (associatif ou individuel) est bien là... Immobile...
                
Ça y est... C'est parti !
Mais la cohorte parcourt quelques arpents de bitume..., s'arrête..., repart..., s'arrête... et ainsi de suite...
C'est du moins ce qu'observe l'immense majorité d'une foule, non située au bon endroit :
à proximité d'un panneau annonçant l'une des cinq saynètes, axées sur la Légende du Drac
et jouées en différents points du parcours. Or, la plupart des visiteurs n'ont rien lu, 
ni prêté assez d'attention au dispositif. 

Quelques chanceux captent quand même des bribes historiques, que ne valorisent aucun 
éclairage spécifique, aucune sono, aucun texte audible. Ces aménagements techniques sont
évidemment irréalisables, à moins de disposer de moyens adéquats. 
Les saynètes ne parviennent donc pas à se
dégager véritablement d'un défilé 
par ailleurs momentanément inerte puisqu'il ne bouge pas. 
Alors pourquoi ne pas tenter de les regrouper en un seul morceau, joué à part ? 

Je risque encore d'attrister le Comité de fêtes. Mais je me fais aussi l'écho des puristes qui,
à l'orée de la 50ème édition (en 2021), posent cette question pressante  :
"A quand le retour d’un défilé fluide et ininterrompu, indépendamment d’un spectacle clair et fixe ?"

Habituellement, une réunion publique avec auberge espagnole est proposée à tous
quelques jours après la fête. Un premier bilan à chaud et d'éventuelles améliorations
sont envisagées. Or, la fréquentation reste très moyenne. Pourquoi ? Mais venez donc ! 
C'est public. Je ne connais pas la date du prochain débat. Je l'annoncerai en temps utile. 
                  

Voici quand même quelques phases du défilé

Les moines pervers... (livrés à eux-mêmes et hors légende)
 
 
                              


La Confrérie de l'Ail (Piolenc)                                     Les Frères Lumière
            

Toute la horde habituelle est bien là (impossible de nommer tout le monde)
Pas de sélection. Ceux qui n'y sont pas ne sont pas évincés pour autant. 
Je capte comme je peux, en lumière basse et dans une cordiale bousculade.
Techniquement, c'est éprouvant. Mais je dois être maso... J'aime ça ! 
Et revoilà la grosse bébête...
 ... qui crache de moins en moins de feu. Ses sbires n'ont pas été fichus de la faire cracher à mon approche !
Elle est toujours aussi raide et, forcément, elle négocie mal les virages étroits à angle droit. 
D'où ce parcours alambiqué, cette année, évitant le boulevard en travaux. 
Souple et lascif, comme le sont les Dragons de Chine (où j'ai voyagé), notre Drac passerait 
partout et gagnerait en nouvelle popularité. Mais tu rêves, Herbert, sous ton réverbère !
Tu ne voudrais tout de même pas qu'on te coupe le gros lézard en rondelles, 
pour ensuite les relier et en faire un gros machin articulé ? 
Non ! Mais un long truc léger, fait de drapés colorés et transparents... 
Comme à Pékin, quoi ! (voir ci-dessous)

Là, je rêve (comme rêve Herbert sous son réverbère).
On n'en demande pas tant au Comité des fêtes
qui se décarcasse (je les vois faire) mais manque
peut-être d'un grain de folie. 

Meszigues vous salue bien !

Vidéo(montage en cours)
Reste à le tri et le montage des séquences vidéo. 
Beaucoup d'images (fixes) de cette page
sont déjà extraites de ce que j'ai filmé. 



Haut de page