Accueil  Reportages  Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique     Archives    Voyages    Contact      

Ville de Bollène - Atelier CAP - Vendredi 4 Octibre 2019
L’atelier Culture et Arts Plastiques expose à l'espace Ripert
Une année de travail dans l’esprit du maître disparu il y a 6 ans
Episodes précédents     Site Atelier CAP 
 

Ces jolies dames mènent la barque picturale... (Et les bonshommes, alors ?  Bonjour la parité !)
1. Jacqueline Morel, déléguée culturelle Ville.
2, 3, 4. 5.  CAP : Isabelle Ducastaing (présidente), Marie Pic et Catherine Molin (chefs d'atelier), Annie Jouveau-Dandeville (haut de gamme)
Chacune y est allée de son tendre laïus... (Un vernissage sans discours ? Ça n'existe pas !)
              Un généreux cocktail a dilué les dithyrambes... (voir ci-dessous)

           

« Exposer est un mal nécessaire », rappelait volontiers Flavio Parenti, peintre-graveur érudit, maître de l’atelier Culture et Arts Plastiques (CAP), depuis sa création en 1983 jusqu’à sa mort en 2013. Montrer ses œuvres reste une épreuve: il faut toujours tenter d’être meilleur et affronter la critique.

Celle-ci est ici plutôt cool, adoucie par 36 années de rapports cordiaux avec une population dense, fidélisée à raison d’une exposition annuelle. Près d’une centaine de tableaux et 34 exposants pourvoient au cru 2019. Le vernissage vient de provoquer l’affluence coutumière. A juste titre, Jacqueline Morel, déléguée culturelle de la Ville, a souligné : « L’art pictural rayonne à Bollène et la région, selon la mission de l’atelier CAP. »

Les exposants s’en donnent les moyens. Dans une villa, mise à disposition par la municipalité (quartier de l’Ecluse), ils sont répartis en quatre ateliers hebdomadaires, dont deux autonomes, fréquentés par les plus chevronnés, et deux autres par les talents en devenir, dirigés par Marie Pic et Catherine Molin. En place depuis un an, ce nouveau dispositif témoigne d’un regain d’activité.  

 

L’envers du décor  

Isabelle Ducastaing, présidente (et exposante), gère tout cela avec conviction : « Nous vous proposons un arc-en-ciel impressionniste et de multiples lectures, chargées de poésie. » Marie Pic poursuit : « De nouveaux adhérents imbriquent leurs toiles, leurs histoires, leurs expériences. » Catherine Molin ajoute : « Un suivi individualisé permet à chacun de se révéler créateur. »

Annie Jouveau-Dandeville, autre pointure, met l’accent sur l’accrochage épique des œuvres : « Choix de tableaux de qualité sur deux séances, chaque avis compte, plan de répartition évitant les heurts de styles différents, numérotage et éclairage, etc. » L’ensemble s’aligne harmonieusement, sans encadrement : des tableaux nus et sincères, c’est tout ! 

Au vu de la quantité, difficile d’entrer dans le détail. Les plus chevronnés se nomment Ducastaing, Pic, Molin, Marquant, Rodriguez, Reynaud, etc. Et, bien sûr, Annie Jouveau-Dandeville, hier tourmentée par l’esthétique du couple, aujourd’hui radieuse avec une scène mutine (la petite fille au chien) dans un éden aux tonalités douces.

Exposition à l’espace Ripert jusqu’au 18 octobre. Entrée libre.           J. P.  


Une brochette de talents diversifiés qui fait autorité sur Bollène et sa région.
            

Le tour des cimaises... (près d'une centaine de tableaux)
 


Ça papote... (accessoirement sur l'art)

                  

Juste quelques tableaux
(Je ne peux pas tout mettre... Je n'ai pas tout photographié !)

Annie Jouveau-Dandeville... (c'est mon coup de coeur !)
           
                 
Andrée Marquant                                                                      Marie Pic
             
                
Valérie Polizzano                                                                Isabelle Ducastaing
              
                                       
Véronique Bernard                                                                                          Patricia Leblanc



Haut de page