Accueil   Reportages  Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique      Archives     Voyages     Contact     

Mondragon
Environnement
Une visite guidée de l’usine
de compostage Terres de Provence
Le recyclage des boues s’intègre aujourd’hui bien mieux qu’hier
Jeudi
2 Juillet 2015

Episodes précédents (2009-2008)

   
Les lavandes fleurissent, les cigales chantent dans les arbres à côté du compostage... La nature est sauve !
  

Les cigales chantent toujours dans les arbres et des lavandes fleurissent près de l’entrée des bureaux. La nature garde donc ses attraits bucoliques. C’est bon signe. Toutefois, l’air recèle quelques flagrances industrielles : celles de l’usine de compostage « Terres de Provence », sise à Mondragon, non loin de la RN7 et du canal de Donzère-Mondragon, à la hauteur de Notre-Dame des Plans.

Construite en 2006 par la SDEI et mise en service en 2007, elle fut parfois décriée pour ses nuisances olfactives. Mais très vite, les choses se sont arrangées. En 2008, l’association locale « Aménager sans nuire » reconnaissait : « De nouveaux procédés de construction rendent l’usine presque inodore. » Quant aux agriculteurs progressistes, qui utilisaient alors le compost sans en connaître l’homologation, ils sont aujourd’hui rassurés par la norme NFU 44095.

30 000 tonnes de boues

Voilà qui nous amène à une visite guidée, organisée ce jeudi 2 juillet par SUEZ Environnement dans le cadre de la Communauté de Communes Aygues-Ouvèze en Provence (CCAOP). La projection d’un film vidéo et un tour commenté de l’usine nous ont conquis. « Nous veillons constamment au bon fonctionnement et, en cas de nuisances passagères, nous restons à l’écoute des riverains », nous ont affirmé en substance nos hôtes.

Les boues sont issues de 75 stations d’épuration des départements 13, 26, 30 et 84.  Elles sont acheminées par camions, puis valorisées sous forme de compost. Quelques clés : capacité totale 30 000 tonnes, production annuelle de compost 9 000 tonnes, compostage effectué dans des tunnels, ventilation et extraction 100 000 m3/heure, désodorisation de l’air, système innovant respectent la qualité et la traçabilité, etc.

Pourquoi du compost ? Parce que c’est l’aboutissement de la filière du traitement des eaux usées, par une technique de valorisation biologique des déchets. C’est une démarche de développement durable. C’est aussi le recyclage des boues d’épuration en adéquation avec les plans départementaux d’élimination des déchets.
   

   
La projection d'une vidéo précède la visite.
  
 
Tous sont dûment casqués et chaussés... Sécurité oblige !
  

Le commentaire est pointu... Trop pour moi, chroniqueur mais "poète" !
  
 
 
Nous ne sommes pas rentrés dans l'usine. Juste cette photo prise de l'extérieur. Dedans, ça sent trop fort ! 
         

Accueil courtois et visite édifiante... Merci !

Haut de page