Accueil   Reportages  Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique      Archives     Voyages     Contact     

Vikke
de Bollène
La touche Roland Riché ennoblit la matière
L’art de la récup par un plasticien du nouveau réalisme
Exposition à l'Espace Ripert jusqu'à mi-août 
Samedi
11 Juillrt 2015

Expo Riché 2013       Expo Causse-Riché 2014    Expo Château Massilan 2007    Visite atelier 2007
   

      
Ronds de jambe, amuse-gueule et boissons à gogo... C'est la loi du genre ! Et l'art dans tout ça ? Je suis là pour en parler... Je fais ce que je peux !
   


Roland Riché : « Qu’importe la matière, 
seule compte l’expression qu’elle dégage. »  

« Tous les matériaux sont bons. les épluchures de pommes de terre le seraient aussi si elles pouvaient être utilisées. Car la matière n’a pas d’importance. Ce qui compte, c’est l’expression qu’elle dégage. » Ce credo est celui du plasticien Roland Riché qui expose actuellement 125 peintures et sculptures à l’espace Ripert. Emule du sculpteur César Baldaccini (1921-1998), qui utilisait tous les matériaux, il s’inscrit dans la lignée des nouveaux réalistes.

Ennoblis par le travail de l’artiste, les bouts de carton, de chiffon ou autres sont collés sur le tableau qui s’apparente souvent à un bas-relief et avoisine des sculptures du même acabit. L’ensemble homogène aligne des compositions symbolistes aux tonalités neutres. Des éléments figuratifs subsistent ou sont le point de départ. La femme y trouve une place dominante. Mais quels qu’ils soient, peints ou sculptés, les sujets sont morcelés, brisés, torturés, voire calcinés par un chalumeau. Cette technique mixte et pyrotechnique aboutit à une esthétique tout de suite identifiable : c’est la touche Riché.

Un touche-à-tout inspiré

Quelques étapes marquantes. Parallèlement au lycée, à Rennes, auprès du peintre Pierre Gilles, Roland Riché acquiert la maîtrise de l’anatomie. A 18 ans, il ose avec succès sa première exposition. Avec le peintre Antonio Otéro, il crée l’atelier du Grand Cordel. Le voici major de l’Académie de Haute Bretagne et 4ème au concours national du professorat d’arts plastiques. Il enseigne la sculpture auprès des aveugles au lycée Brétigny. Il quitte Rennes pour Luxeuil-les-Bains et, outre sa mission d’enseignant, se forge un renom. Il expose en France, à Paris, à Toronto, crée des décors de théâtre.

Aujourd’hui établi à Mondragon, où il a beaucoup œuvré pour la Fête du Drac, Roland Riché enseigne au lycée Barbara Hendricks à Orange. Commentées par lui-même, ses séries d’œuvres autobiographiques s’apparentent à un chemin de croix : « C’est du vécu, avec des joies, des coups durs qui se reflètent, mais sont aussi des miroirs pour ceux qui les regardent et s’y retrouvent eux-mêmes. » 

    
 

La Ville de Bollène en fait ici un coup d’éclat estival, comme l’affirme Jacqueline Morel, 
déléguée culturelle (à gauche) : « C’est un touche-à-tout inspiré au talent immense ! »

Exposition visible à l’espace Ripert, sur deux niveaux, jusqu’au 14 août. Entrée libre.

     
  
L'artiste n'est pas avare d'explications...
   
 
Pas sûr que tout le monde y oberve la même chose... Ce n'est pas interdit !
   
  
   
   
   
 
    

Haut de page