Accueil   Reportages  Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique      Archives     Voyages     Contact     

Ville de Bollène - Parlaren - Samedi 3 Mars 2018
La veillée provençale tient chaleureusement tête à l’usure 
Parlaren à Bouléno ratisse encore assez large… jusqu’en Amérique !
  Episode précédent         Edition 2017

         


Annie Vadon,
présidente et hôtesse

Chaque fin d’hiver, entre Carnaval et Pâques, la veillée provençale tente de ravive la tradition. Parlaren à Bouléno y met tout son cœur. Mais la ferveur s’épuise au fil des ans. Ce samedi soir, Annie Vadon, présidente et hôtesse, constatait : « C’est difficile pour notre association de motiver et rassembler les Bollénois. Heureusement, depuis de nombreuses années, de fidèles habitués venant des communes environnantes participent encore à notre veillée. Mais la moyenne d’âge reste assez élevée. »

Autrement dit, la relève s’amenuise. D’où cette autre crainte, exprimée par Claude Raoux, premier adjoint au maire, accompagné de quelques membres du conseil municipal, pour rappeler le soutien de la Ville : « La fréquentation suit ici une même courbe que celle des civilisations : naissance, ascension, déclin, disparition… »

Nous n’en sommes tout de même pas là ! Toutefois, le nombre de convives reste à présent en deçà de la centaine, alors que jadis, Parlaren en accueillait jusqu’à plus du double. Tant pis pour les absents ! Le repas fait maison est toujours débordant de convivialité : un assortiment de salades, viande froide, fromage, dessert. Le tout entrecoupé de musiques, chants, contes, poèmes, galéjades par qui veut bien momentanément quitter la table pour divertir les autres.

La formule est éminemment chaleureuse, même pour ceux (dont nous sommes) qui ne saisissent pas bien toutes les nuances du parler provençal et, quand c’est drôle, rient à contretemps en voyant rire les autres. Car, cela va sans dire, tout ici est dit dans le respect de la langue de Mistral. Parmi les intervenants, citons Edward Jalaguier (Bollène), la chorale de Parlaren (Bollène), Robert Jouve (Donzère), Joël Mure Rochegude), quelques me mbres du théâtre L’Entracte (Lagarde-Paréol), etc.

Et, surtout, Clayton Mac Kee, jeu ne Américain, venu en France pour étudier le français… et pourquoi pas le provençal ? De passage à Bollène, il a découvert la Maison de la culture provençale et y est entré. On l’a invité à la veillée. En contrepartie, il enseigne l’anglais aux deux collèges et au lycée de Bollène. Ce bel exemple est un croche-pied à la supposée courbe descendante des valeurs traditionalistes !                   J. P.  

          


Un buffet convivial et copieux
 
Au fil des tablées

Claude Raoux (municipalité) et Gisèle
         

La chorale bollénoise de Parlaren dirigée par Michel Monier
         

Clayton Mac Kee, jeune Américain (interviewé par Meszigues)
        

Edward Jalaguier (à gauche)...  Je n'ai pas le nom des autres !
         


José Mure (au centre)... et les autres...?
         


Théâtre "L'Entracte" (Lagarde-Paréol)
            

Clôture de la veillée avec le chant de la Coupo Santo
      

La Coupo Santo

Haut de page