Accueil   Reportages   Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique      Archives     Voyages     Contact        

Ville de Bollène - Exposition - Mercredi 30 Janvier 2019
« Contacts » : la source inépuisable des peintres du canton
Salon de printemps visible à l'Espace Ripert jusqu'au 30 Mars 2019
  Exposition 2018     Assemblée générale 2019

       


Jacqueline Morel        Cru 2019 : 23 exposants pour plus de 80 œuvres          Noëlle Pizano-Chalan

         

Créé en 1965, le groupe de peintres Contacts jouit d’une étonnante longévité, comme l’a rappelé, lors du vernissage, Jaqueline Morel, déléguée culturelle de la Ville : « La peinture est une source inépuisable d’émotions positives où peu d’associations additionnent plus de cinq décennies d’existence. » Elle-même exposante et présidente depuis trente ans, Noëlle Pizano-Chalan a notamment confirmé : « L’art est une passerelle reliée au quotidien. »

Sans faillir, à Bollène et ses larges environs, Contacts défend l’art du terroir, auquel pourvoient aujourd’hui 23 artistes du canton. Ils présentent actuellement plus de 80 œuvres (peintures et sculptures), pour leur traditionnel salon de printemps.

L’ensemble reste accessible au large public, conquis par des œuvres surtout figuratives, côtoyées par juste ce qu’il faut d’écarts abstraits ou surréalistes pour bousculer de trop confortables visites.

Les exposants

Les portraits sont toujours le fort de Noëlle Pizano-Chalan (Chloé à la montagne), Jocelyne Lingansch (Bourvil) ou Jean-Luc Tudela (capeline). Citons les paysages de Brigitte Voisin (Sologne en automne), Monique Gerthoux (une île), Marcel Pérez (rivière tourmentée), Liliane Conil (Cairanne), Ginetre Ferrer (vallée de l’Ubaye), Marie-France Cefai (neige). Voici l’inépuisable palette de Christiane Gori-Vigli (Bad Boy et le long du Maroni en Guyane), les scènes bucoliques, de Robert Lloret (pause déjeuner), etc.

Dans le registre abstrait ou surréaliste, voici Marcella (sans titre), Arlette Varraut (sans titre), Robert Timmermans (triptyque Le compteur), Maïté Domingo (méditation), Charlotte Nombrial (nu vert). Mention spéciale à Nadette Tournier, nouvelle venue, pour ses ineffables huilerelles (Infinitude).

Des sculptures sont dues à Roland Riché, autre nouvelle recrue importante (La chute d’Icare), Michel Bedos (outils recyclés), Lola Calvet (Lorraine), Martine André-Didier (Nefertiti), Christiane Gori-Vigli (Afrika).

Exposition à l’Espace Ripert jusqu’au 30 mars. Entrée libre.            J. P.

           


  Une déferlante humaine envahit immanquablement l'espace.
          

Sagement, on assiste au panégyrique d'usage... 
          

Ronds de jambe, petits fours et boissons pétillantes font aussi partie du protocole. 

    

Au fil des cimaises
Une oeuvre par artiste
(Sélection en cours... Revenez sur cette page plus tard)