Accueil   Reportages   Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique    Archives     Voyages   Contact      

Ville
de Mondragon

Peinture : le cheminement autodidacte de Christine Truc
Seule, après son veuvage, elle s’est essayée à l’art pictural. Le résultat est surprenant. 
Il a été exposé par l'association Causette Créative à Sérigan-du-Comtat

Octobre
2015

Association Nuances (Salon du Drac Mondragon+)
   


En invitée d’honneur, Christine Truc a disposé d'une salle et exposé vingt toiles à l’espace Diane de Poitiers, à Sérignan-du-Comtat.  

      


Des paysages de bonne facture, peints sur le vif. 

La fin du siècle dernier ne s’est pas montrée rose pour Christine Truc. C’est pourtant bien en 1999 que la couleur lui a porté secours. Mieux qu’une thérapie, c’est devenu une pratique artistique qui la stimule depuis une quinzaine d’années : « Je venais de perdre mon époux et me retrouvais seule, sans trop savoir ce que j’allais devenir, mais l’idée de peindre m’est soudain venue. »

Christine avait bel et bien des dispositions naturelles pour la peinture, mais ne le savait pas. Elle a acheté des bouquins, des revues, et, en autodidacte appliquée, s’est contrainte à des exercices techniques. L’histoire de l’art l’intéresse. A la question : quels illustres devanciers en particulier la branchent ? Tout de go, elle répond : Turner et Picasso. Soit une large amplitude picturale entre ces deux maîtres.

Bien sûr, avant de s’y infiltrer elle-même, Christine a visité des expositions, notamment celles de l’association locale « Nuances » qui regroupe des peintres du canton et qu’elle a rallié à l’orée des années 2010. C’est ainsi qu’au Salon du Drac 2012, nous découvrions deux nus féminins étonnamment bien campés, dus à certaine Christine Truc, jusque-là méconnue en tant que peintre.

     

L’année suivante, s’y ajoutaient des paysages, peints d’après nature, tout aussi bien venus. C’est-à-dire d’une facture souple, avec de larges touches allant à l’essentiel. De toute évidence, dans une sorte de style post-impressionniste, toute seule comme une grande, et contrairement à la plupart des amateurs qui se plantent, Christine avait pigé, d’emblée, que peindre est autre chose qu’une reproduction platement fidèle de la réalité.

Qu’en est-il à ce jour ? « Je me lance et j’avance en exposant actuellement une vingtaine de toiles à Sérignan-du-Comtat », explique-t-elle. Nous sommes allés voir. Ne s’y trompant pas, pour fêter sa 10ème année d’existence, l’association si joliment baptisée « Pausette Créative », dirigée par Carmen Lefebvre, professeur d’arts appliqués, a tout de suite fait de Christine Truc une invitée d’honneur en lui réservant une salle à elle seule, parallèlement aux quinze autres exposantes (dont Magali Rol, autre Mondragonnaise) qui présentent 150 œuvres.

Une fois l’an, cet extraordinaire élan pictural réservé aux dames occupe l’espace Diane de Poitiers, qui prête son nom au lieu pour y avoir séjourné une nuit. Quel beau mouvement féministe !


De nombreux visiteurs, dont des Mondragonnais venus à Sérignan. 

      

   
Diane de Poitiers, qui y a dormi une nuit, prête son nom à une grande salle d'exposition.
   
 
150 oeuvres sont exposées là par une quinzaine de dames... Un beau mouvement féministe !
   Voir liste des exposantes
   
Quelques tableaux de Christine Truc

    

   

     


Christine Truc est un cas réconfortant. Par chance, sans le savoir, 
elle était douée et a redonné un sans à sa vie grâce à la peinture. 

Haut de page