Accueil  Reportages   Vidéos   Thèmes    Associations    Services   Historique    Archives   Voyages    Contact        

Ville
de Bollène

La dernière séance des ateliers d’écriture 

Samedi
21 Avril 2018

   Episodes précédents     Ateliers écriture 2017
         


Marie Durnez (à gauche) aura géré cette thérapie douce durant 9 ans.

Créés en 2010 par Marie Durnez, en collaboration avec Evelyne Samson qui les accueillait à la bibliothèque municipale, les ateliers d’écriture auront presque duré une décennie. Destinée à clore les exercices du cru 2018, la 9ème et dernière soirée vient de baisser définitivement le rideau. La flamme s’est réduite au fil des ans, concentrée sur un groupe passant de douze à six stagiaires qui reconnaissent : « Ces ateliers auront compté dans notre vie, avec des rires et des pleurs, presque une thérapie, l’écriture, c’est ça ! »

Un petit pincement au cœur tempérait donc ces « Mots en musique », toujours bercés par l’illustration sonore de l’accordéoniste Estelle Moreau. Cette ultime séance était dense et complexe, calée sur deux citations contradictoires : « J’écris seulement si quelque chose me coule du cœur » (Christian Bobin) et « Ecrire est un aveu doublé d’un camouflage » (Hervé Bazin). Le jet peut donc être une émotion directe ou un artifice littéraire.

Les ingrédients, ici gérés par celle qu’on nomme Marie douceur ou Marie courage, sont tout aussi diversifiés, voire aléatoires. Le verbe se nourrit d’une image choisie au hasard, met en scène un fait divers, se cale sur une chanson populaire, jongle avec des fragments de vie… Autant de « dérapages » réfléchis que l’accordéoniste illustre avec des extraits de « La ballade des gens heureux » (Lenorman), « Avec le temps » (Ferré) ou « L’aigle noir » (Barbara).

Le patchwork poétique et musical était extraordinairement alambiqué. Nous le regretterons.     J. P.

 Haut de page